Accueil A la découverte... Pratiques sylvicoles Infrastructure forestière (piste, place de dépôt...)

www.foreo.fr


Warning: Parameter 1 to modMainMenuHelper::buildXML() expected to be a reference, value given in /home/paraclic/public_html/foreo/libraries/joomla/cache/handler/callback.php on line 100

Connection

Gestion de groupement forestier, Plan Simple de Gestion



Infrastructure forestière (piste, place de dépôt...)
A la découverte de la forêt - Pratiques sylvicoles

Les exigences d'exploitation moderne nécessitent des infrastructures forestières appropriées.

Une forêt doit posséder un certain nombre d'équipement destiner à sortir le bois de la forêt, par exemple

  • Chemin non renforcé (agricole, promenade,...)

  • Piste forestière

  • route privée, publique

  • Place de dépôt

  • Aire de retournement

Les avantages de ces équipements sont nombreux, et peu de dépenses en forêt sont aussi rentables et bénéficient d’un retour sur investissement aussi rapide. Une forêt bien gérée, bénéficiant d’un bon réseau de desserte est une forêt qui s’améliore au fil du temps.
  • plus d’efficacité dans la surveillance et la gestion du massif,
  • facilité d’accès pour la réalisation de travaux de plantation et d’entretien,
  • diminution des coûts d’intervention,
  • facilité de mobilisation des bois et notamment de ceux ayant une faible valeur,
  • amélioration des opportunités de vente et des prix des produits forestiers,
  • valorisation des baux de chasse grâce à l’amélioration de l’exercice de cette activité,
  • meilleure sécurité d’accès en cas d’incendie,
  • plus grand respect de l’environnement (Les engins sont dirigés),
  • réévaluation du patrimoine forestier.

LES PISTES FORESTIERES

Estimation de besoin de pistes forestières

Une parcelle doit-être au plus à 500 mêtres d'une desserte forestière, soit une piste soit un chemin de débusquage (en général non renforcé).

Caractéristiques d'une piste forestière

Les pistes forestières doivent pouvoir permettre l’accès aux camions grumiers (parfois supérieures à 40 tonnes) en période débardage sans se dégrader.
Elles traversent ou longent des parcelles sur des distances plus ou moins longues pour rejoindre les places de dépôt, les routes.
La réalisation de piste forestière reste affaire de spécialistes, et dépend de la portance du sol sur lequel elles sont réalisées. Une emprise minimale de 8 mètres de est nécessaire. Il est important de border cette emprise par des fossés qui assureront l’écoulement des eaux de ruissellement. Attention de bien prendre en compte les ouvrages d’art situés sur le parcours d’accès à la forêt.

LES PLACES DE DÉPÔT

Les places de dépôt sont indispensables pour le chargement des grumiers et stocker temporairement le bois débardé. Elle se situent idéalement aux points de rencontre entre les pistes de débusquage, de débardage et le réseau empierré. Acheminés dans un premier temps par des tracteurs débusqueurs ou porteurs dont l’accès aux voies empierrées est déconseillé, les bois sont alors déposés pour être chargés sur des camions. Il est indispensable d’organiser ce transfert, et pour ce faire, la construction de places de dépôt est nécessaire. Il s’agit d’un lieu dégagé de toute végétation forestière, suffisamment étendu pour accueillir au moins l’équivalent du chargement de trois camions grumiers soit environ 100 m3. Cela représente une aire de 7 à 8 mètres de largeur sur 25 à 30 mètres de longueur. Il est préférable que cette place de dépôt soit stabilisée selon les mêmes exigences techniques que les routes empierrées qui y accèdent, mais cela n’est pas impératif.

LES AIRES DE RETOURNEMENT

Il faut éviter que le réseau de voies empierrées se termine en impasse, il est important de prévoir à son extrémité une aire de retournement suffisamment dimensionnée pour permettre aux camions semi-remorque de pouvoir effectuer un demi tour: un diamètre minimum de 20 mètres est nécessaire.